La vie de Français au Canada

Installer au Québec depuis Septembre 2002, je vais vous raconter dans ce blog notre immigration, notre vie au Canada... Pour nous laisser un commentaire, n'oublie pas d'indiquer votre adresse email, c'est obligatoire, mais il n'y aura que moi qui peux la

dimanche 1 mai 2011

Système de santé ? N'en parlons pas

Pour ceux qui me connaissent bien, vous savez que les migraines sont l'histoire de ma vie. Et ce n'est pas des petites que je fais, c'es minimun 3 jours non stop, qui peuvent aller jusqu'au 4ème jour, et bref, lumières, bruit, tout me gêne. Mais quand on travaille, on a pas le choix de vivre avec, et donc de faire avec. Mais le soir, on en peux plus, on est sur les nerfs, et finalement, ben la nuit, on dort mal. Bref, une grosse merde.....

Donc, jeudi matin, c'est ce qui m'est arrivée, migraine, tapante comme d'habitude. Je fais ma journée, le soir en montant en auto, je sens bien que c'est pire.....je dors mal, vendredi matin, pareil, toute la journée, au ralenti, mais pas le choix de faire la job, vendredi soir.....pfff, tannée la Stèph. Mais que faire. Me shooter d'advil ou Tylénol, ils ne me font plus rien. Samedi matin, toujours pareil, si ce n'est pas plus fort. Mais là, il fait super beau, tout un programme de prévu, une belle journée de printemps. Et je ne vais rien pouvoir faire à cause de ma putain de migraine. Foutez moi la paix tous, je veux être au calme.

Je me décide d'aller voir un docteur, et bien évidemment, ici, pour voir un médecin, on va aux urgences. Chanceuse la Stèph, pas grand monde, la Mme me dit, ça va aller vite. Moi chanceuse ? Non, c'est trop beau pour être vrai. Je donne la chance aux autres, mais moi je ne l'ai pas vraiment. Je vais la gagné ma chance, elle ne me viens jamais de même.

Et bien évidemment, c'était bien le cas, je suis rentrée le matin à 10h30, et j'ai finalement passé dans une salle à 21h. On m'a passé par intraveineuse un médicament pour me passer ce mal de tête. Je suis tannée, je veux partir, mais.....je n'aurais toujours pas un traitement si je pars. Donc tant qu'à avoir mal, je dois rester. Donc c'est ça, j'en suis sortie à 22h30, je vais avoir fait le tour de la pendule pour voir un médecin, qui aura durer quoi, 5 minutes la visite. J'ai attendu 35 minutes après pour avoir mon ordonnance. J'en avais tu ras le bol, j'vous l'dis moi. Pis ben j'en ai vu dans cette salle d'attente, des gens pire que moi, des personnes qui n'avaient rien à faire là......il en faut de la patiente. Un jeune homme qui était ouvert sur tout le dessus de la tête.....ben il devait attendre........

L'infirmière qui sait occupé de moi, elle avait 71 ans. À la retraite. Elle avait commencée le matin à 7h, et là, à 21h, la fille du soir ne voulait pas rentré, sa fille était malade, donc cette madame pas le choix de rester chez elle, car bien évidemment elle est mariée cette madame, mais monsieur ne peux pas s'occuper de la fille....... Comme elle m'expliquait, la nouvelle génération, c'est à dire la mienne, les personnes ne veulent plus bosser. Elles veulent le beurre et l'argent du beurre. Toutes les nouvelles infirmières qui rentrent dans l'ordre (des infirmières) commencent déjà par leur exigence, une fin de semaine sur deux, je ne veux pas faire de temps double la semaine, j'ai des enfants......et infirmières comme nouveau médecin. Eux je crois que c'est encore pire. Ça doit rentré pour 20h, et le médecin est arrivé à 21h. Celui qui était là avant, n'avais pas le choix d'attendre que l'autre arrive. Enfin, tout ça normal que nous avons un système de santé de merde. Mais ce qu'ils oublient ces personnes là, c'est qu'ils ont le salaire qui va avec, et c'est ça qui me rend en colère. Toutes ces personnes là n'ont pas besoin d'avoir un 40h semaine pour avoir une superbe bonne paie, finalement, elles n'ont plus leur métier à coeur, c'est simplement les $$$ qu'elles voient et la belle vie à côté. Pourtant, elles soignent des personnes, et on est content quand on sort de là soigné. Moi je sais que je ne ferais pas ce métier, mais je les respecte, surtout cette madame. Comme elle me dit, tu crois que j'ai besoin de travailler pour payer mes factures ? Ben non, c'est qu'elle aime son métier, pis elle sait que les jeunes ne veux pas en faire plus, donc elle est là toutes les fins de semaines pratiquement.

Et cette infirmière qui c'est occupé de moi, elle était rendue à 15h30 d'ouvrage, et elle chialait pas. Et elle devait y passé la nuit, jusqu'au lendemain matin 7h. Elle sait que celle qui rentre le lendemain, c'est une personne de confiance, faudrais vraiment quelque chose de grave pour ne pas qu'elle rentre, donc elle savait qu'à 7h elle partirais pour chez elle.

Bref, je sais que ça va choqué certaines personnes ce message, mais c'est la réalité. Pas une seule personne dans la salle d'attente disait du bien. Et quand on passe de l'autre bord pis que finalement le médecin est entourée de toutes les infirmières qui sont en train de se faire un discours sur l'autre qui veux pas rentré.......pis que ça dure un bon 10 minutes, et que c'est des éclats de rire. Bon je sais, faut rire, faut décompresser un peu. Mais je suis pas la première à dire ça, c'est à tout moment de la journée il parait, donc c'est vrai que c'est décourageant.

Alors moi et le système de santé ici.....oh que je suis pas prête de retourné voter pour ceux qui disent qui vont en faire des progrès. Pis vous qui chialer de ce métier, ben vous n'avez qu'à faire autre chose, pis laisser la chance à ceux qui veulent en manger de soigner les gens. Si c'est pour y aller à contre coeur à votre job, autant rester chez vous. On a besoin de vous, pas de votre vie personnelle. 

Posté par la steph à 08:32 AM - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire